Association Romande des Superviseurs 

Accueil  Nouveautés Gr de référence Votre E-Mail Superviseurs

programme 05
Vous cherchez un superviseur, (cliquez sur superviseur) en Suisse romande, vous souhaitez connaître les tarifs indicatifs de l'ARS, la définition de la supervision, participer à nos journées d'études, contacter un responsable d'un groupe de référence proche de chez-vous. Pour les membres de l'ARS, créer sa boîte aux lettres, connaître les dernières nouvelles.


Accueil
Remonter
Remonter
Remonter
Remonter
Remonter
Remonter
Remonter

Définition de la supervision

LA SUPERVISION un acte de formation

La supervision s’adresse à des personnes, des groupes ou des équipes. En s’appuyant sur des situations  concrètes et quotidiennes, elle offre la possibilité de réfléchir sur le fonctionnement professionnel afin d'en mieux gérer les exigences.

La supervision a pour objectif l’amélioration des compétences professionnelles en lien avec les prestations offertes, le contexte, les relations avec les bénéficiaires et l'équipe de professionnels.

La supervision prend du sens lorsque  le supervisé renforce la conscience de lui-même, de ses actes, de ses responsabilités, de son engagement, de sa volonté à coopérer et de sa capacité à créer des liens interpersonnels.

La supervision vise le développement professionnel et personnel ainsi que l'acquisition de compétences psychosociales.

Elle amène le supervisé à s’interroger sur ses attitudes, ses paroles, ses perceptions, ses émotions et ses actions. Elle aide à développer la lucidité et la prise de distance afin de mieux gérer les situations complexes.

La supervision favorise l’intégration de l’expérience et l’assimilation des apports théoriques.

Elle est un processus s’appuyant sur la réflexion.

Afin qu’un travail de conscientisation, de maturation puisse avoir lieu, la supervision se déroule sur une durée déterminée et rythmée par des séances ayant lieu de façon régulière.



Février 2010                                                                                                       Le comité de l'ARS

 


Quelques modalités

A l’occasion d’un entretien initial la supervision fait l’objet d’un contrat qui établit, en fonction de la demande, les buts, le rythme, la durée et les modalités des séances. Le processus est évalué régulièrement.  Une supervision de groupe présuppose la présence de tous les participants impliqués.


La fonction de superviseur

Les demandes des supervisés, aussi spécifiques que diverses, issues des situations complexes qu’ils vivent, exigent des superviseurs une formation qualifiée, un champ d’expériences étendu, des contrôles réguliers de leur activité de superviseur et une formation continue permanente.

Les membres de l'ARS suivent les lignes directrices de l’association en matière d’éthique professionnelle. La confidentialité est garantie.


DIFFERENTS TYPES DE SUPERVISION

 

La supervision professionnelle

·        La supervision professionnelle individuelle est appropriée lorsqu’un professionnel désire ou doit réfléchir à ses interventions et son fonctionnement professionnels, à l’élargissement de sa liberté d’action personnelle et professionnelle.

·        La supervision professionnelle en groupe s’adresse à plusieurs professionnels exerçant une fonction similaire, désirant réfléchir à des actions professionnelles auxquelles ils se trouvent confrontés. Ils peuvent appartenir à des institutions ou des entreprises différentes. La confrontation des expériences diverses permet un partage de perceptions et un enrichissement mutuel.

 

La supervision pédagogique

·        La supervision pédagogique individuelle s’adresse à une personne en formation qui doit, dans ce cadre, effectuer un temps de réflexion sur ses interventions et pratiques professionnelles.

·        La supervision pédagogique en groupe s’adresse à plusieurs personnes en formation qui doivent, dans ce cadre, effectuer un temps de réflexion sur leurs interventions et pratiques professionnelles.

 

La supervision d’équipe

La supervision d’équipe s’adresse à une équipe de travail déjà composée qui désire porter un regard critique sur ses prestations professionnelles. Elle peut aborder en fonction de la demande de l’équipe et du contrat établi avec le superviseur plusieurs champs du domaine professionnel.

Citons, de manière non-exhaustive, toutes sortes de thématiques liées aux interventions professionnelles avec les usagers, les relations avec les familles ou le travail en réseau interprofessionnel, la collaboration au sein de l’institution, la gestion des relations et des conflits, la répartition des tâches, les moyens de communication.

 

L’intervention dans les institutions

L’intervention dans les institutions permet d’identifier et d’améliorer les fonctionnements du système institutionnel. Elle vise à rendre visibles les forces, les capacités, les gênes, les frictions, les conflits, les difficultés en présence, à prendre en compte les différentes logiques de l’institution (politiques, financières, organisationnelles, relationnelles, opérationnelles) et à dégager de nouvelles options institutionnelles apportant un processus de changements sociaux et de renouvellements au bénéfice des usagers.


CODE DE DEONTOLOGIE

L'ARS a pour base le "code de déontologie de l'association suisse des professionnels de l'action sociale" (Avenirsocial,2005). http://www.avenirsocial.ch

Concernant plus spécifiquement les supervisions, nous y ajoutons les précisions suivantes :

·      Le superviseur présente de manière transparente sa manière de fonctionner et les références sur lesquelles il s'appuie dans son rôle de superviseur. Lorsque cela a une incidence pour les personnes ou les institutions concernées, il doit pouvoir nommer son parcours personnel et professionnel, faire part de ses relations institutionnelles et personnelles ou de son appartenance à des associations professionnelles.

·      Le superviseur s'impose dans son travail une authenticité aussi grande que possible et cherche une cohérence entre les valeurs professionnelles qu'il défend et sa propre vie. Il lui appartient, dans ce but, de mener une réflexion permanente sur son rapport à lui-même, ainsi que de mettre en question de façon continue son activité de superviseur au sein d'un groupe de contrôle ou de référence.

·      Le superviseur adopte un comportement loyal envers ses collègues superviseurs.

·      Le superviseur développe autant que possible des synergies et les échanges d'idée dans le but d'améliorer les prestations et les collaborations.

·      Le superviseur s'engage à observer le secret de fonction. Il peut attester d'un processus de supervision, authentifiant que le supervisé a parcouru une démarche de réflexion professionnelle.

 

Ces textes sont entrés en vigueur après leur approbation par l’Assemblée Générale de l'ARS du 25 novembre 2002

Le Comité de l'ARS / janvier 2003

G



Envoyez un courrier électronique à webmaster@superviseurs.ch pour toute question ou remarque concernant ce site Web.