Le code de déontologie

L'ARS a pour base le "code de déontologie de l'association suisse des professionnels de l'action sociale" (Avenirsocial,2005). http://www.avenirsocial.ch

Concernant plus spécifiquement les supervisions, nous y ajoutons les précisions suivantes :

  • Le superviseur présente de manière transparente sa manière de fonctionner et les références sur lesquelles il s'appuie dans son rôle de superviseur. Lorsque cela a une incidence pour les personnes ou les institutions concernées, il doit pouvoir nommer son parcours personnel et professionnel, faire part de ses relations institutionnelles et personnelles ou de son appartenance à des associations professionnelles.
  • Le superviseur s'impose dans son travail une authenticité aussi grande que possible et cherche une cohérence entre les valeurs professionnelles qu'il défend et sa propre vie. Il lui appartient, dans ce but, de mener une réflexion permanente sur son rapport à lui-même, ainsi que de mettre en question de façon continue son activité de superviseur au sein d'un groupe de contrôle ou de référence
  • Le superviseur adopte un comportement loyal envers ses collègues superviseurs.
  • Le superviseur développe autant que possible des synergies et les échanges d'idée dans le but d'améliorer les prestations et les collaborations.
  • Le superviseur s'engage à observer le secret de fonction. Il peut attester d'un processus de supervision, authentifiant que le supervisé a parcouru une démarche de réflexion professionnelle.

Ces textes sont entrés en vigueur après leur approbation par l’Assemblée Générale de l'ARS du 25 novembre 2002